Retour à la liste

Le Dodécanèse

par le 15 avril 2015

Le Dodécanèse est un archipel d’îles, aussi appelé « Sporades du sud », situé dans la mer Égée à l’est de la Grèce. En fait, Dodekanissa signifie en grec « douze îles », bien que l’archipel soit composé de 14 îles principales, 3 îles secondaires et des dizaines de petits îlots inhabités. L’été, celles-ci deviennent extrêmement chaudes, quasi désertiques, ce qui en fait un lieu idéal pour paresser, bercer par les vagues turquoise de la mer Égée. Si l’on préfère un peu plus de fraîcheur et de verdure, on préfèrera venir au printemps, où les vignobles reprennent vie et les vergers sont en fleurs. Bien que le Dodécanèse compose la dernière frontière entre la Grèce et la Turquie, on n’y ressent que très peu l’influence de cette dernière : par contre, on y retrouve encore un fort héritage italien, car ceux-ci occupèrent les îles durant la Seconde Guerre mondiale et ne les quittèrent qu’en 1948. Si vous désirez inclure les îles grecques dans votre voyage sur mesure, mais voulez éviter les masses de touristes, alors le Dodécanèse, bien que touristique, pourra certainement vous offrir un petit coin paisible sur l’une de ses nombreuses îles.

  • KOS

Après Rhodes, Kos est la plus grande île de l’archipel et aussi une des plus populaires! Il est peut-être plus facile d’échapper aux foules ici que sur l’île principale de l’archipel, mais au cours de l’été, peu d’îles grecques peuvent prétendre être complètement épargnées des touristes et des Grecs en vacances. Néanmoins, Kos possède la particularité d’être l’île la plus verte de la région, alternant entre vignes, oliveraies et vergers débordants de fruits. Le doux verdoiement des collines se marie donc à merveille avec le bleu vif de la mer. Mais outre sa beauté naturelle, Kos a aussi eu l’honneur de voir naître un personnage historique de grande importance : Hippocrate, le père de la médecine. D’ailleurs, sur une place du centre de la ville principale, on retrouve un platane où, dit-on, Hippocrate aimait s’asseoir pour enseigner – on dit même qu’il aurait planté lui-même l’arbre! Mais la véritable attraction de la ville se situe au château des Chevaliers, datant de l’époque où les chevaliers de Saint-Jean régnaient sur la ville. À 4 km de la ville de Kos, l’Asclépeion a survécu au passage du temps : ce lieu dédié au dieu de la médecine Asclépios servait de clinique au temps de l’Antiquité. On peut encore y voir les ruines des quelques temples et les vestiges des bains.

  • KARPATHOS

Karpathos est probablement l’île du Dodécanèse qui a le plus gardé son charme authentique : au port de la ville, on voit encore de vieux pêcheurs préparer leur filet et partir en mer pour rapporter des prises fraîches au matin. Comme vous l’aurez deviné, on y déguste de succulents poissons. Si vous avez une journée de libre, prenez le temps de faire l’excursion jusqu’au village d’Olimbos : cette bourgade jusqu’à peu inaccessible se rejoint en prenant un bateau jusqu’à Diafani et en grimpant, par la suite, dans la montagne. Ce village accroché à flanc de montagne n’a pratiquement pas été touché par la modernité : aussi, on verra qu’une grande partie des habitants porte encore les costumes traditionnels grecs. Si vous êtes à Karpathos au moment des vendanges, profitez de l’occasion pour aller voir les lourdes grappes de raisin se faire transformer en sublime nectar!

  • PATMOS

Patmos s’est forgée une réputation parmi les îles du Dodécanèse pour avoir été le lieu où Jean l’Évangéliste aurait eu la vision de l’Apocalypse, qu’il décrit dans le livre de l’Apocalyspe – on peut d’ailleurs visiter la grotte où le phénomène se serait produit. Cette histoire fait de l’île un haut lieu spirituel pour l’Église orthodoxe grecque : on y retrouve donc une sérénité et une paix peu commune aux îles grecques. On s’y rend alors surtout pour visiter les deux magnifiques monastères, celui de Saint-Jean, où des moines habitent encore, mais tout de même ouvert au public, et celui de l’Apocalypse, contenant plusieurs fresques et icônes et situé à côté de la célèbre grotte. On retrouve aussi à Patmos de magnifiques plages, peu achalandées et calmes.

  • ASTIPALEA

Plusieurs autres petites îles sont accessibles, surtout à partir de Rhodes, et valent la peine qu’on s’y attarde une journée. À Astipalea, à l’ouest, on retrouvera un magnifique château vénitien qui trône sur la ville et possède encore une belle collection d’œuvres d’art. Un lieu bien particulier situé aussi sur cette île : au pied des ruines d’un château byzantin, une plage de sable blanc se cache et est accompagnée par une petite cascade d’eau – un paradis tout simple, mais rare en Grèce.

  • SYMI

À Symi, en bordure de la Turquie, les riches vestiges d’un passé prospère subsistent encore : en effet, cette île fut longtemps faste en raison de ses constructions navales et de sa fructueuse pêche d’éponges. Du 17e au 19e siècle, on y comptait 30 000 habitants alors qu’aujourd’hui, il n’en reste plus que 3 000. Toutefois, elle s’avère être la destination idéale si l’on veut sortir des sentiers battus. Les maisons néoclassiques aux façades colorées donnent un charme incroyable à cette petite île isolée des circuits touristiques.

Le Dodécanèse ne manque pas d’options pour un voyage personnalisé en Grèce: il y en aura pour tous les goûts! Le printemps est un moment particulièrement béni de l’année dans cette région, car la nature est verdoyante, le soleil brille et l’eau est déjà chaude, sans qu’on ait à subir les chaleurs écrasantes de l’été. Un autre coin de paradis au pays des dieux!

5 bonnes raisons de choisir uniktour

555 boulevard René-Lévesque Ouest, Montréal, (QC), H2Z 1B1, Canada - Détenteur permis du Québec # 703 258 - 2020 Uniktour. Tous droits réservés. Montréal, Canada