Retour à la liste

Thessalonique

par le 27 mai 2015

Thessalonique est une ville du nord de la Grèce, située sur le golfe Thermaïque, qui est aussi la capitale de la région de Macédoine et la seconde ville du pays. Mais Thessalonique est avant tout une cité jeune, une cité étudiante : vous aurez la chance de vous en rendre compte en marchand sur le port, le soir venu. Elle a d’ailleurs été votée capitale européenne de la jeunesse en 2014! On oublie souvent qu’Athènes n’est pas la seule ville d’intérêt en Grèce, alors que sa voisine du nord possède bien des richesses qui vous émerveilleront. Pourquoi alors ne pas prévoir un petit tour par cette ville qui a traversé les âges lors de votre voyage sur mesure?

Thessalonique fut fondée en -315 avt J.C. par Cassandre de Macédoine, qui nomma la cité en l’honneur de sa femme, Thessalonika, demi-sœur d’Alexandre le Grand. Elle ne perdure cependant pas très longtemps sous l’hégémonie du royaume de Macédoine : l’Empire romain s’en emparera bien vite et en fera la capitale de Macédoine et un lieu clé sur la route qui relie Dyrrachium à Byzance, la via Ignatia. Ce chemin était une artère principale du commerce dans l’Empire romain, aussi, la rue principale de Thessalonique porte encore son nom. C’est alors qu’on verra apparaître les premiers balbutiements de la chrétienté en Grèce, prêchés par saint Paul et saint Dimitri, patrons de la ville. L’Empire romain laissera ensuite place aux Byzantins, sous qui Thessalonique prendra une considérable importance, autant au point de vue économique que commercial : de cet emplacement stratégique, on peut maintenant atteindre Constantinople et Le Pirée, à Athènes. Cette période verra naître plusieurs constructions, encore vivantes aujourd’hui, comme l’église Agia Sofia ou encore la basilique Saint-Dimitrios.

Un troisième empire prendra alors la cité, celui des Ottomans, qui rendront Thessalonique plus cosmopolite que jamais : les Musulmans arriveront du Moyen-Orient alors que l’expulsion des Juifs d’Espagne amènera à la création d’une immense communauté juive. La suprématie des Ottomans durera près d’un demi-millénaire, durant lequel Thessalonique prendra une importance politique considérable en Europe. Elle verra d’ailleurs naître Mustafa Kemal Atatürk, père fondateur de la Turquie moderne, qui, ironiquement, contribuera à l’expulsion des communautés grecques de Turquie. En 1917, en plus de la Première Guerre mondiale qui fait rage en Europe, Thessalonique est victime d’un événement tragique : un incendie qui durera plusieurs jours se déclare et détruira une grande partie de la ville. 9 500 bâtiments seront réduits en cendre et 70 000 habitants se retrouveront alors sans abris. Toutefois, comme bien des villes, Thessalonique se relèvera, tant bien que mal, de cette tragédie pour devenir la ville que l’on connaît aujourd’hui : un centre culturel, politique et économique national.

 Le port de Thessalonique est l’un de plus actifs d’Europe orientale et possède une ambiance sans pareil : une longue promenade longe la baie, bordée de nombreux cafés, mais aussi donnant accès aux plus beaux monuments et musées de Thessalonique. Le musée archéologique, certainement le plus intéressant, se situe juste en bordure de mer : idéal alors pour faire un petit arrêt à la fraîcheur lors d’une chaude journée de juillet! Celui-ci abrite une multitude de reliques datant du Néolithique, preuves indéniables que la Macédoine fut la première région de Grèce à être habitée. Toutefois, l’artéfact le plus surprenant reste certainement le squelette supposé du roi Philippe II de Macédoine, père d’Alexandre le Grand. Celui-ci est exposé dans une salle et entouré de plusieurs autres objets trouvés dans sa sépulture à Vergina. Le musée archéologique possède aussi une incroyable collection de mosaïques datant de la Rome Antique.

En continuant sur le port, on ne peut tout simplement pas passer outre l’emblème de la ville, la Tour blanche. Autrefois appelée la tour sanglante en raison de sa prison et des exécutions qui y eurent lieu. En 1912, elle fut peinte en blanc en signe de purification, mais fut, ironiquement, le lieu de l’assassinat du roi Georges 1er de Grèce, en 1913. Aujourd’hui, elle abrite entre ses murs circulaires le musée byzantin, lequel s’étend sur cinq étages. On retrouve aussi au sommet une magnifique vue sur le front de mer.

L’époque romaine de Thessalonique fut fortement marquée par le règne de l’empereur Galère 1er, qui laissa derrière lui plusieurs monuments et qui lui survécurent jusqu’à aujourd’hui. En s’éloignant un peu de la promenade de mer vers le centre-ville, on retrouve presque côte à côte l’arc de Galère et la Rotonde. Le premier fut édifié en 303 pour célébrer la victoire de 297 contre les Perses – de magnifiques reliefs ornent la base du monument, illustrant les plus grandes batailles. La Rotonde, quant à elle, est en fait le mausolée de Galère 1er et servie, tour à tour, d’église et de mosquée, selon l’empire au pouvoir.

En marchant dans Thessalonique, vous ne manquerez pas de remarquer qu’elle possède de jolies églises. Toutefois, deux d’entre elles sont particulièrement magnifiques et font la fierté de la ville : Agia Sofia et la basilique Saint-Dimitrios. La première date du 8e siècle et ressemble beaucoup à la basilique Sainte-Sophie d’Istanbul, ce qui n’est pas peu dire : cet édifice est somptueux! L’église construite sous l’Empire byzantin servira de mosquée sous les Ottomans – on peut encore voir la base d’un minaret au coin du bâtiment. À l’intérieur, on peut admirer de superbes fresques et mosaïques, remarquablement bien conservées. Quant à la basilique Saint-Dimitrios, Thessalonique s’enorgueillit qu’elle soit la plus grande église de Grèce – elle est en effet plutôt imposante. Beaucoup plus jeune que Sainte-Sophie, la basilique fut construite en 1917, après le terrible incendie qui dévasta la ville. Le sol sur lequel fut bâtie Saint-Dimitrios est censé être le lieu du martyre du saint aux mains des Romains : d’ailleurs, la crypte où se seraient déroulés les événements repose sous l’autel maître – un lieu hautement solennel.

Chaque empire ayant régné sur Thessalonique a laissé, d’une façon ou d’une autre, sa marque indélébile sur la cité. Aujourd’hui, il est impressionnant de voir toutes ces époques réunies entre les murs de la même ville. Une journée à Thessalonique ne sera certainement pas perdue, car on y retrouve une ambiance hors pair et des vestiges provenant de partout au pays! 

5 bonnes raisons de choisir uniktour

555 boulevard René-Lévesque Ouest, Montréal, (QC), H2Z 1B1, Canada - Détenteur permis du Québec # 703 258 - 2021 Uniktour. Tous droits réservés. Montréal, Canada