Corée du Sud

Population & Culture

La gastronomie
La nourriture coréenne est délicieuse et certainement l’une des meilleures pour la santé au monde : elle n’est pas grasse – il y a très peu de friture – et les légumes y sont omniprésents.
Sur une table coréenne, se trouve un nombre déterminé de types de plats : du riz bouilli (bap), des bouillies ou porridges (juk), des soupes et bouillons (guk ou tang), des ragoûts et cassolettes cuits sur la table (jjigae, jeongol, sinseollo), des plats laqués à la sauce soja (jjim, jorim), des grillades de viande ou poisson faites sur la table (gu-i, bul), des fritures en beignets ou galettes (jeon, toekkim), des poissons ou viandes crus (hoe), des raviolis farcis (mandu), des gâteaux de riz (tteok, hangwa). Le jeongsik et le baekban sont des menus copieux où apparaissent en même temps sur la table : riz, soupes, banchan à profusion (une dizaine), viandes et/ou poissons grillés…

Patrimoine
La Corée du Sud renferme un patrimoine riche notamment présent dans les villes de Séoul et de Gyeongju.
Le bouddhisme est l’un des courants de pensée les plus présents en Corée du Sud. De nombreux temples bouddhistes sont cachés dans les grottes, c’est l’occasion d’époustouflantes découvertes, cachés au milieu de denses forêts, des édifices en bois, agrémentés de couleurs autrefois éclatantes, aujourd’hui ternies par les années et le soleil, aux décorations sculpturales et aux peintures d’un calme divin.
Les lettrés confucianistes ont choisi de créer des académies et des ermitages en centre-ville mais surtout dans les montagnes, ce qui explique leur grand nombre aujourd’hui.
Séoul est une ville très moderne et animée tandis que Gyeongju est une ville musée remplie de vestiges du Royaume de Silla. D’autres endroits sont à voir dont le temple du dragon jaune Hwangnyongsa ou encore les ruines de Weolseong avec le palais de demi-lune. Vous pourrez également y voir de nombreux sites inscrits au patrimoine de l'Unesco dont les temples de Bulguksa, la grotte de Seokguram.

Histoire
La première fondation d'un État en Corée remonte au IIIe millénaire avant l'ère chrétienne. Depuis lors, ce pays a survécu tant bien que mal entre la Chine et le Japon sans toutefois perdre son identité. La division contemporaine de la Corée remonte aux suites de l'occupation japonaise commencée à partir de 1905. À la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945, la Corée a été divisée en deux zones par les puissances mondiales, les États-Unis et l'URSS. En 1948, le Sud et le Nord se constituaient chacun en un État indépendant, un Nord communiste, et un Sud sous influence états-unienne. En juin 1950, la Guerre de Corée commençait. Le Sud était soutenu par les États-Unis, le Nord par la Chine. L'accord de Panmunjeom, signé en 1953, a mis fin aux combats mais pas à la guerre, qui n'est, en 2004, toujours pas officiellement terminée. La péninsule de Corée est divisée par une zone démilitarisée aux alentours du 38e parallèle. C'est la zone la plus militarisée du monde.Après la guerre, la République de Corée du Sud, régime autoritaire sous le gouvernement autocratique de Syngman Rhee et la dictature de Park Chung-hee, a connu une croissance économique rapide. C'est dans les années 1980 que les manifestations ont mis fin à la dictature pour installer un pouvoir démocratique. Kim Dae-jung est le premier président bénéficiant d'une véritable légitimité démocratique.La possibilité d'une réunification reste un sujet important de la vie politique péninsulaire : aucun traité de paix n'a été signé avec le Nord. La Corée du Sud maintient des efforts en vue d'améliorer la situation, malgré les menaces autour du programme nucléaire du Nord.

Politique
Le chef d'État de la République de Corée du Sud est le président, qui est élu par scrutin direct pour une pèriode de 5 ans. Premier représentant de la République et chef des armées, le président dispose en outre d'un pouvoir exécutif important ; il nomme le Premier ministre avec l'approbation du Parlement. Il préside et nomme également le Conseil d'État.
Le parlement coréen est appelé Assemblée nationale ou le Kukhoe ; ses membres sont élus pour un mandat de quatre ans. Il compte actuellement 273 sièges, dont 227 sont pourvus au suffrage direct et le reste distribué proportionnellement parmi les partis ayant cinq sièges ou plus. L'instance judiciaire la plus élevée est la Cour suprême, dont les juges sont nommés par le président avec le consentement du Parlement.
Tout voir

Nos spécialistes

équipe uniktour
Contactez un de nos specialistes-pays
Cliquez ici!
équipe uniktour
Nos soirées à venir

5 bonnes raisons de choisir uniktour

555 boulevard René-Lévesque Ouest, Montréal, (QC), H2Z 1B1, Canada - Détenteur permis du Québec # 703 258 - 2021 Uniktour. Tous droits réservés. Montréal, Canada