Retour à la liste

La gastronomie

par le 27 mai 2015

Il faut savoir que la cuisine grecque, à laquelle on peut attribuer le « régime méditerranéen » ou encore le « régime crétois », a été nommée par l’UNESCO comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité en raison de sa proximité de la nature et de ses bénéfices pour la santé. On pensera notamment à l’omniprésence de l’huile d’olive et à l’extraordinaire variété de légumes et de fruits frais. Ajoutez à cela des pains de céréales, des fromages frais et une consommation limitée de viandes rouges et grasses, et vous avez le secret de la vie éternelle… ou du moins celle d’une longue vie en santé! Lors qu’on mange en Grèce, on réalise vite à quel point ce pays fut véritablement béni des dieux. Venez assouvir vos sens et délecter vos papilles lors d’un voyage sur mesure à travers ce mythique pays qu’est la Grèce.

  • LES TRADITIONS

Manger est un véritable art de vivre pour les Grecs, pour ne pas dire un rituel : il y a donc de nombreuses conventions non écrites qui se doivent d’être respectées si on ne veut pas être étiqueté comme touriste! La plus importante de toutes s’avère certainement être l’heure des repas. N’oubliez pas que dans les climats méditerranéens, la vie se passe au ralenti et on aime profiter de la journée tout en douceur. Donc, bien que certains restaurants ouvrent aux alentours de midi, vous les trouverez vides si vous arrivez avant 14 h pour dîner. Le soir, même principe, les Grecs n’arriveront jamais avant 21 h, et encore! C’est à 22 h, voir même 23 h que la soirée commence véritablement! Toutefois, pas d’inquiétude, un restaurant vous accueillera chaleureusement même si vous arrivez à 19 h – veillez quand même à dire quelques mots de grec, car cela fait toujours plaisir et vous obtiendrez un excellent service!

  • TAVERNES ET RESTAURANTS

Si toutes les occasions sont bonnes pour manger en Grèce, chacune possède un établissement de prédilection : en effet, on ne retrouve pas en Grèce que de simples restaurants. La taverne et l’estiatório (le restaurant) offrent chacun une expérience culinaire unique. La taverne, elle, est l’ultime expérience gastronomique grecque. Vous en trouverez à tous les coins de rue, des plus touristiques aux plus rustiques. Si on ne vous donne pas de menu, vous saurez alors que vous êtes dans une vraie taverne, car la plupart du temps, il suffit de demander au garçon ce que la maison offre aujourd’hui. La taverne est faite pour manger les mezedes ainsi que les viandes grillées. Pour le poisson, il faudra chercher la psarotaverna (psaro = poisson, taverna = taverne), souvent située en bord de mer, où on vous offrira de venir choisir vous-même votre poisson dans les frigos. Ce qu’il faut surtout retenir, c’est que, comme dans bien des cultures méditerranéennes, la nourriture se partage. À la taverne, on ne prend pas une salade grecque, un poisson ou une assiette de souvlakia pour soi : on prendra plusieurs plats, qui seront posés au milieu de la table, et chacun pigera dedans.

L’estiatório, quant à lui, se rapproche plus de l’idée traditionnelle que l’on peut avoir d’un restaurant. Généralement un peu plus huppé que la taverne, il offrira lui aussi les mezedes, mais aussi des plats cuisinés maison, tels la moussaka, le youvetsi ou le pastitsio. C’est aussi là que vous aurez la plus grande sélection de vin de région.

  • LES ENTREES

Le repas dans une taverne, même dans un estiatório, se commence généralement par les mezedes, une série d’entrées froides que l’on partage. Parmi les classiques, le tzatziki, trempette au yaourt, à l’ail et au concombre que l’on savoure avec du pain, la salade grecque et la melitzanosalata, une purée d’aubergine fumée aux saveurs exquises. Ajoutez un petit saganaki frit, un fromage à pâte ferme, et le tour est joué! La table reçoit toujours une miche de pain au sésame au début du repas, le vrai bonheur étant de tremper sa mie dans le fond d’huile d’olive qu’il restera dans le plat de salade. N’hésitez toutefois pas à demander conseil au serveur si vous voulez essayer quelque chose de nouveau. Certains iront même jusqu’à choisir pour vous vos entrées!

  • LES PLATS

Pour un lunch léger, l’assortiment de mezedes pourrait amplement suffire à vous rassasier. Pour une expérience culinaire complète, on poursuivra le repas avec la viande, ou le poisson, tout dépendant de la spécialité de l’établissement. Le poisson, que l’on peut choisir nous-mêmes, arrive toujours sur la table entier, grillé sur charbon et avec une sauce chaude d’huile et de jus de citron. Pour la viande, alors là, les choix sont infinis! Poulet, côtelettes d’agneau et porc sont les viandes les plus consommées et sont toujours accompagnées d’un délicieux arrière-goût de feu de bois. Le bœuf et le veau sont moins populaires, mais se trouvent quand même dans certains restaurants spécialisés. Dans tous les cas, ce plat de résistance sera souvent servi seul, toujours accompagné de pain. Toutefois, dans les estiatórios, on retrouvera des plats cuisinés, qui seront alors servis avec pomme de terre, riz et légumes sauvages.

  • LES DESSERTS

Les desserts ne se mangent généralement pas dans les tavernes – quelques-unes offriront peut-être des fruits frais, ou encore un onctueux yaourt ruisselant de miel et saupoudré de noix, mais les choix se limitent à ceux-ci. Pour le dessert, on ira plutôt au café, qui offrira alors gâteaux, glaces et baklavas. Une des douceurs à ne pas manquer est le loukoumades, un petit beignet frit et enrobé de miel, de cannelle et parfois de graines de sésame. Ce délice fond littéralement dans la bouche et fait oublier n’importe quel gâteau au chocolat ou au fromage!

  • LES BOISSONS

Comme dans bien des pays, la bière et le vin sont toujours appréciés en Grèce, surtout lorsque l’on cherche un peu d’ombre lors d’une chaude journée de juillet. Mais rien ne représente les saveurs grecques comme l’ouzo! Cet alcool anisé, s’apparentant au pastis, est si populaire qu’on en retrouve même dans les kiosques de rue! Si on le boit comme les vrais Grecs, on le demande sur glace tout simplement; sinon, on le coupe avec un peu d’eau, car ses 40 % d’alcool peuvent être un peu lourds. Le moment idéal pour consommer un bon ouzo glacé est bien en après-midi, assis à un restaurant sur la plage en dégustant des calmars!

  • LE CAFÉ

En Grèce, le café est, pour ainsi dire, un rituel. Il ne se boit pas à la va-vite le matin en partant au travail, mais se savoure plutôt sur une terrasse, en après-midi en jouant à un jeu de table ou en discutant pendant quelques heures. Entre le café grec (aussi appelé café turc, mais n’allez surtout pas dire cela en Grèce!) et le frappé, un café glacé typique, les choix sont vastes. On précisera toujours lorsqu’on commande le café, la quantité de sucre que l’on désire : skéto pour sans sucre, métrio pour normalement sucré et glykó pour très sucré.

On entend souvent chanter les louanges de la cuisine italienne ou de la gastronomie française, pour leur finesse et leur mariage de saveur – or, la cuisine grecque n’a certainement rien à leur envier. La simplicité innocente des plats et la fraicheur des ingrédients sont les seuls éléments essentiels pour créer une explosion de saveurs et nous faire découvrir de nouveaux horizons culinaires. 

5 bonnes raisons de choisir uniktour

555 boulevard René-Lévesque Ouest, Montréal, (QC), H2Z 1B1, Canada - Détenteur permis du Québec # 703 258 - 2021 Uniktour. Tous droits réservés. Montréal, Canada