Témoignages

équipe uniktour

Suite à la réception de votre demande, nous affinerons avec vous votre projet et vous ferons parvenir votre devis personnalisé.

Obtenir un devis

Retour

Ouzbékistan - 17-08-2011

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0


Voir nos voyages : Ouzbékistan

Voyage de Louise

Bonjour Annie, voici mes commentaires sur ce magnifique voyage en Asie Centrale!


Hébergement : À Tashkent, à Khiva, Boukhara et Samarcande, nous étions logés dans de petits hôtels ou des maisons d’hôtes. Tous ces endroits étaient très bien, très jolis, très propres et bien situés. Les nuits chez l’habitant au Tadjikistan, au début et à la fin de la randonnée, étaient très bien. Pour les nuits sous tente, il était important (comme je l’avais fait mais pas tous les membres du groupe) d’avoir avec soi un matelas de sol gonflable ainsi qu’un sac de couchage chaud. Les hébergements à Bishkek étaient bien aussi.


Ouzbékistan : La semaine de visite en Ouzbékistan était super! Dépaysement assuré! Avec de bons guides. Puisque vous y êtes allée plus tôt cette année, je ne décrirai pas ce que j’y ai vu. Pour les deux premières semaines, j’étais en groupe avec un Suisse d’environ 29 ans, deux Français d’environ 30 et 39 ans et une Française de 50 ans. C’est donc avec elle que j’ai partagé chambre d’hôtel et tente et c’était très bien.


Tadjikistan : Comme vous le savez, parce que la frontière du Tadjikistan près de Samarcande était fermée (tension politique), il fallait emprunter la frontière de Bekobod. Celle-ci est à 5 heures de route de Samarcande, et ensuite Chourmash, point de départ du trek, est à 8 heures de route du côté Tadjikistan. Ce qui fait une longue journée de route, et pareil au retour, 8 heures du côté tadjik, et environ 3 heures du côté ouzbek pour se rendre à Tashkent. Le guide ouzbek ne peut pas nous accompagner du côté tadjik. Donc, il y a un espèce de « no man’s land » d’environ un kilomètre, entouré de clôtures, sous un soleil de plomb, qu’il faut marcher avec nos bagages, pour d’abord atteindre la frontière ouzbèke (environ 1heure 30 pour remplir les papiers, vérifier les passeports et les bagages, même à la sortie du pays) ensuite marcher de nouveau pour atteindre la frontière tadjik, où le guide, l’interprète ainsi qu’un responsable de l’agence Tadjik nous attendaient. Pareil au retour. Du côté Tadjik, pour se rendre à Chourmash, il faut passer un col (les chinois sont en train de construite un tunnel dans les montagnes). La route alors est très mauvaise, en terre, sans parapet ni aucune protection lorsque l’on croisait d’autres autos et camions. On voit des voitures et camions qui sont tombés dans le précipice que l’on côtoie pendant environ 2 heures, à l’aller et au retour. À l’aller, nos étions dans un petit autobus qui ne roulait pas à plus de 70 km/h, et dont les phares ne fonctionnaient pas bien. Dans le noir à la fin de la journée, nous roulions sur des routes de terre qui zigzaguent en montagne avec comme seul éclairage une lampe de poche qui clignotait rouge dans le pare-brise pour avertir les autos que nous croisions! Les phares n’étaient allumés qu’en certains endroits où la route tournait! Tout le monde avait bien hâte d’arriver. L’aventure! Au retour, nous avions un meilleur véhicule.


Le premier jour de trek se déroule sur un chemin de terre où ne circulent que quelques voitures. Facile. Les 3 autres journées, il faut monter et descendre des cols, et dans les montées et les descentes, il n’y a pas vraiment de chemin; c’est presque en ligne droite! Il y avait dans le groupe deux jeunes de trente ans qui s’en donnaient à cœur joie, mais un peu plus dur pour les plus vieux, dont moi! Les paysages sont magnifiques. Ca vaut les montées! Les lacs de montagne sont très beaux, de même que les endroits de camping. L’équipe était super, guide, interprète, cuisinier. Nous avons tellement bien mangé! Pour souper, une entrée de salade (différente chaque jour), suivi d’une soupe et d’un repas principal. Des collations dans la journée et de bons dîners. Nous avons rencontré des habitants de l’endroit qui nous ont offerts du thé, du pain et une espèce de crème sûre faite avec le lait des vaches – tellement bon!


Ce fut une très belle expérience. Il vaudrait mieux que la frontière près de Samarcande soit ouverte de nouveau pour éviter les longs trajets en voiture mais personne n’y peut rien! Et il faut être vraiment en forme, car il y a des montées et des descentes abruptes au Tadjikistan.    


Kirghizistan : Alors là, c’est vraiment de très belles randonnées. Il y a des cols à passer (3 cols importants, d’autres plus petits) mais ces cols sont plus faciles à monter, en lacet, et ne sont abruptes que dans les derniers 100 ou 200 mètres. Et on ne fait pas que monter et descendre. Par exemple, la journée 6 sur mon programme, nous avons marché, la guide (Aïda, une femme épatante) et moi, pendant environ 25 km dans une vallée de collines gazonnées qui servent de pâturage aux animaux – des troupeaux de vaches, moutons et chevaux. Pas de clôtures, pas de fils électriques, pas de villages, rien que l’immensité. De toute beauté! Il y a des visites dans des yourtes où les gens sont tellement accueillants et nous offrent du thé, du pain, de la crème épaisse (que c’est bon!) et du koumis, lait de jument fermenté (ouch! Très difficile pour nos papilles américaines). La bouffe pendant le trek était plus « modeste » qu’au Tadjikistan, mais très bonne. Les lacs Song kul et Issyk kul sont de toute beauté.


A Bishkek, étant donné le temps supplémentaire dont je disposais, j’ai pu visiter un musée d’histoire du pays, un musée des beaux-arts, je suis allée voir un ballet (Le lac des cygnes de Tchaikovsky, avec un orchestre) vraiment, vraiment beau et je suis allée au cinéma voir les Bagnoles 2 en russe!


Je me suis toujours senti en sécurité dans les trois pays visités, et je me suis promenée seule sans problème à Tashkent, à Khiva, à Boukhara et à Bishkek. Je n’ai jamais été importunée.


Température : Au Tadjikistan et au Kirghizistan, j’étais dans le premier groupe de l’été à faire de la randonnée en montagne (début juin). Il y avait encore de la neige dans les cols, et même de la glace au Kirghizistan. Il faisait très chaud dans les villes en bas, mais plus froid en montagne. Pendant les randonnées en montagne, dans les deux pays, il a plu tous les jours en après-midi, parfois de façon intense. Au Kirghizistan, il y avait de nombreux cours d’eau à traverser, qui étaient en crue. J’ai traversé 7 fois à dos de cheval, trois fois pieds nus jusqu’aux genoux dans l’eau glaciale, les autres fois tant bien que mal de roches en roches.


J’ai beaucoup aimé ce voyage. J’ai aimé les gens, la partie culturelle, les randonnées, les paysages.


Merci beaucoup Mme Durand d’avoir beaucoup travaillé, et avec persévérance, pour organiser ce si beau voyage. Merci!


 

Voir nos voyages : Ouzbékistan

5 bonnes raisons de choisir uniktour

555 boulevard René-Lévesque Ouest, Montréal, (QC), H2Z 1B1, Canada - Détenteur permis du Québec # 703 258 - 2021 Uniktour. Tous droits réservés. Montréal, Canada